ENVIRONNEMENT – São Paulo, deux ans après la loi antipollution visuelle

Vous ne le remarquez peut-être plus et pourtant… Ce n’est pas rien. Les rues de la ville sont dépourvues depuis janvier 2007 de toutes formes de publicité. Louée par certains, contestée par d’autres, la loi Cidade Limpa luttant contre la pollution visuelle ne semble laisser personne de marbre

Si Andy Warhol affirmait que « toute publicité est une bonne publicité », elle est parfois devenue quelque peu envahissante. Les affiches publicitaires ont envahi toutes les métropoles et il y a encore trois ans à São Paulo, les excès de tout type se côtoyaient : publicités couvrant plusieurs étages sur les façades des immeubles, poteaux recouverts d’affichettes, distribution de flyers à chaque coin de rue… Si on peut zapper à la télévision, tourner la page d’un magazine ou encore changer de station radio pendant les créneaux publicitaires, on ne peut pas échapper aux affiches publicitaires dans la rue. De cette nuisance que constituent la « pub » et ses dérives est née la volonté politique de la réglementer.

Genèse d’un projet audacieux

L’idée de base n’était pas aussi radicale que l’interdiction pure et simple mais était plutôt d’encadrer la publicité dans les rues de la ville. Ainsi, le maire de la ville, Gilberto Kassab propose t’il au début de l’année 2006 une mesure concernant la publicité sur le mobilier urbain (kiosques à journaux, bus, taxis, abris bus…). Mais devant la complexité de déterminer les limites, émerge le projet d’une suppression générale de la publicité. D’abord minoritaire, le maire parvient à convaincre la chambre et la loi entre en application le 1er janvier 2007 malgré un recours pour inconstitutionnalité débouté. On imagine la colère des annonceurs publicitaires qui se voient ici privés d’une grande source de revenus. Presque 800 agents municipaux veillent à l’application stricte de la loi, les contrevenants risquant une amende de 10 000 R$.

São Paulo « libérée »

Une fois débarrassée de toutes ces publicités, São Paulo n’est plus la même et l’on redécouvre enfin son architecture et ses couleurs. Les effets sont très vite visibles, les habitants respirent et approuvent la mesure. Cela inspire même des artistes comme le photographe Tony de Marco qui fait plusieurs expositions de clichés montrant les panneaux publicitaires démontés. La presse internationale s’intéresse à cette loi inédite pour une ville d’une telle taille. D’autres villes commencent à étudier la question de la lutte contre la pollution visuelle comme Paris ou Rome, ce qui redonne de l’espoir aux grandes associations écologistes qui dénoncent les dérives publicitaires.

Toutefois, le caractère très restrictif de cette mesure ne va pas sans poser problème, surtout en période de campagne électorale. Ainsi, de légers aménagements ont été prévus mais les mécontentements se font entendre. Les publicitaires, eux, tentent de faire preuve de créativité pour pallier ces pertes et de nouveaux supports apparaissent. Peut-être ainsi avez-vous croisé des voitures bardées de publicité ou les fameux hommes-sandwichs ?

Quoi qu’il en soit, la ville a su se distinguer en montrant qu’elle était prête à faire des sacrifices pour le bien-être de tous et le problème de la pollution visuelle est désormais réglé. Mais comme quelques sceptiques ont dénoncé le caractère assez énigmatique de cette mesure dans une ville qui a bien d’autres défis à relever, il faut bien reconnaître qu’il reste celui, bien plus délicat, des autres pollutions.

Clémentine VAYSSE (www.lepetitjournal.com – São Paulo) mardi 21 septembre 2010

Publicités
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :