TOURISME – Salvador, ou l’autre Brésil

Pour tout carioca ou pauliste, Bahia est un pays différent. Chargée d’Histoire et pleine de mythes, la Capital da Alegria a un charme bien à elle. Passée la période agitée du Carnaval, petit tour dans cette ville qui prend le temps de vivre

São Salvador de todos os santos, troisième ville en taille du pays, réputée pour la gentillesse et le sourire de ses habitants, les soteropolitanos, est avant tout un témoignage : du passé, de la construction de la mosaïque qu’est le pays, des différentes périodes qu’a traversées la terre du Pau Brasil et surtout du riche apport culturel des immigrés africains. Son climat chaud et sec en fait une destination très agréable lorsque les températures descendent au Sud.

Roma Negra
La légende dit que Salvador serait dotée de 365 églises catholiques, soit une pour chaque jour de l’année. Première capitale du Brésil, son patrimoine architectural, baroque et coloré, lui donne un cachet atypique. La vielle ville, située côté baie, est composée de deux parties : le port, où l’on trouve le Mercado Modelo (ex marché des esclaves, transformé en un ensemble de stands de souvenirs) et le Pelourinho, ville haute. Pour y accéder, il faut prendre le célèbre Elevador Lacerda, construit en 1873. Arrivé au sommet, la vue est impressionnante.

Classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 1985, le Pelourinho regorge de monuments historiques tout aussi beaux les uns que les autres.  Ne râtez pas les incontournables Terreiro de Jesus et le Largo do Pelo, mais l’église São Francisco vaut aussi le détour.

Le soir, le Balé Foclorico da Bahia, présente des spectacles de danse traditionnelles très intéressants. Un peu plus au Sud, vous trouverez la place Campo Grande, lieu central du Carnaval.

Au bord de la mer, le Musée d’Art Moderne mérite de s’y attarder, ne serait-ce que pour la vue. Il propose le samedi soir des concerts de jazz avec coucher de soleil inoubliable.

Caïpirinha de caju, acarajé et moqueca au bord de la mer
La ville étant assez étendue, un tour en bus touristique permet de se rendre d’un lieu à l’autre plus facilement. Plus à l’écart se trouve l’Eglise de Nosso Senhor Bonfim et ses fitinhas de toutes les couleurs, emblème de la ville. En revenant le long du littoral, s’élèvera face à vous le célèbre phare de Bahia à l’entrée de la baie – Farol do Barra – ainsi que sa plage renommée. Le quartier Rio Vermelho, plus moderne, est idéal pour dîner le soir. Il est en effet impossible de parler de Salvador sans évoquer les merveilles gustatives que l’on peut y découvrir.

Au Mercado do Peixe, lieu de rencontre populaire, on peut manger une très bonne moqueca de camarão pour un prix très raisonnable. Le crabe – caranguejo – cuisiné dans du lait de coco, y est délicieux et bon marché. Pour accompagner le tout, une petite caïpirinha de cajù. Vous n’échapperez pas non plus aux acarajés – petits beignets fris garnis de crevettes – vendus un peu partout par des femmes en costume traditionnel.

Tant que vous êtes à Bahia, pourquoi ne pas en profiter également pour passer quelques jours sur les plages paradisiaques du littoral bahianais ? Mais ça, ce sera pour un prochain article !

Clémentine VAYSSE (www.lepetitjournal.com – São Paulo)

Publicités
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :